Le dialogue social pour sécuriser les droits fonciers des femmes rurales

Se servir de la loi sur le foncier rural pour assurer aux femmes un accès sécurisé à la terre rurale. C’est le pari réussi par le Groupe de recherche et d’action sur le foncier (Graf) à Panassian et Niessan, deux villages de la commune rurale de Cassou au centre-ouest du Burkina Faso. L’initiative a consisté à négocier auprès des possesseurs fonciers coutumiers la cession de terres au profit de femmes qui en font la demande. Dossier à lire dans le prochain numéro de Graf Infos. En attendant voici une petite selection photos.

Une femme bénéficiare de 2 hectares indique à la main les limites de ses nouvelles terres

Instaurer le débat foncier

Le projet a eu le mérite d’instaurer un dialogue social autour de la ressource terre.

Les femmes ont été très actives dans la négociation des terres auprès des possesseurs fonciers coutumiers

Les champs ont fait l’objet de constatation publique et contradictoire pour définir les limites par des levées GPS

Levée GPS d’un champ par l’agent topographe du projet

Marquage temporaire des limites d’un champ

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s